Thérapie cognitivo-comportementale

> Qu’entend-on par thérapie cognitivo-comportementale ?

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une approche collaborative, centrée sur l’ici et maintenant et ayant pour objectif de remplacer, de façon concrète, observable et durable, des réactions problématiques par des conduites souhaitées.

Par collaboration, nous entendons que le patient est « expert » de son problème, de ses difficultés, de ses ressentis, … tandis que le thérapeute est spécialiste des troubles mentaux, des mécanismes qui les sous-tendent et des techniques à mettre en place pour y remédier. Tout deux, dans un esprit de collaboration, d’authenticité et de bienveillance, constituent ainsi une équipe de professionnels qui vont se pencher et chercher ensemble à comprendre et résoudre les problèmes, les difficultés et obtenir un mieux-être.

L’expression «TCC» met en avant deux variables:

  • le comportement entendu au sens étroit, observable;
  • les cognitions (pensées, croyances, …).

Cependant, trois autres variables sont également envisagées par les thérapeutes TCC:

  • la dimension affective, émotionnelle;
  • des variables physiologiques (notamment l’activation du système nerveux orthosympathique, la respiration, le tonus musculaire, la consommation de substances stimulantes);
  • les environnements physiques et sociaux où les comportements apparaissent, sont renforcés ou réduits.

164136-zoom-graph-psychologue-merignac-1-jpg

Par ailleurs, le patient qui veut se libérer de réactions bien ancrées (des pensées anxieuses, des compulsions, etc.) ne peut pas se contenter de parler et de recevoir des interprétations pendant une heure par semaine. Il doit effectuer, dans la vie quotidienne, des « tâches thérapeutiques », c’est-à-dire des observations méthodiques et des essais de nouveaux comportements.

Les TCC ne sont pas de la magie, mais des procédures de changement qui, comme beaucoup d’autres apprentissages, demandent un engagement et des efforts bien ciblés.

> TCC… Pour qui ? Pour quoi ?

Les TCC s’adresse à tout public (enfant, adolescent, adulte, couple, famille) et couvre un large éventail de difficultés. Toutefois, chaque thérapeute peut avoir ses spécificités propres.

  • Gestion du stress, burn-out
  • Gestion des émotions: peurs, colère, tristesse,…
  • Attaques de panique, crises d’angoisses
  • Anxiété d’échec, de performance
  • Procrastination
  • Trouble anxieux généralisé (TAG)
  • Hypocondrie, anxiété pour la santé
  • Timidité, anxiété sociale
  • Déficit de l’estime de soi, complexes
  • Difficultés d’affirmation de soi
  • Difficultés relationnelles
  • Difficultés face à un événement de vie (maladie, déménagement, grossesse, séparation, changement professionnel, …)
  • Echecs (scolaires, amoureux, professionnels)
  • Harcèlement
  • Dépendance affective
  • Phobie
  • Troubles du sommeil
  • Dépression

Pour connaitre les spécificités et spécialisations de nos thérapeutes au Centre Psylo, nous vous invitons à consulter les pages consacrées à leur pratique :
Pauline DURIEUX
Marie DUHAYON

> TCC… Comment ça fonctionne ? Les étapes de la méthodologie

En résumé, il s’agira d’apprendre de nouvelles manières de percevoir les situations et difficultés, de nouvelles manières d’agir et d’être pour y faire face, et ainsi vous sentir mieux et parvenir à vous épanouir.

 » Chaque thérapie est différente car chaque patient est unique et évolue selon son propre rythme et ses besoin, quel que soit son âge « 

image11

o Concrétiser les difficultés

Afin de pouvoir se représenter le plus justement et fidèlement possible le vécu du patient, le thérapeute va poser des questions en vue d’explorer avec lui:

  • la réalité de ce qu’il vit ainsi que son entourage en l’aidant à verbaliser, identifier et observer :
    • le ressenti, les émotions;
    • les sensations corporelles;
    • les pensées, croyances, scénarios;
    • les comportements, attitudes, automatismes, cercles vicieux qui en découlent.
  • l’historique, la durée, la fréquence des difficultés et leurs impacts dans les différents domaines de vie de la personne ainsi que les circonstances d’apparition des problèmes;
  • les stratégies, ressources, aides déjà utilisées pour faire face tant par le passé que dans le présent  (étapes de concrétisation).

o Analyse des mécanismes de développement et de maintien des difficultés

Le thérapeute va ensuite essayer de comprendre avec le patient comment les problèmes cibles les plus gênants et centraux sont apparus et comment ils s’entretiennent et perdurent (analyse fonctionnelle).

o Définition des objectifs et mise en place des stratégies thérapeutiques 

Sur base de ces différentes analyses, thérapeute et patient vont ensemble définir concrètement les buts thérapeutiques et mettre en place des stratégies thérapeutiques individualisées.

o Mise en place des interventions thérapeutiques

Un travail concret sur les pensées et comportements problèmes est mis en place via l’utilisation de diverses techniques et interventions cognitives-comportementales et ce, toujours avec la participation active du patient. Le thérapeute veille à apprendre au patient à utiliser des stratégies cognitives, comportementales et des réponses physiologiques plus efficaces et adaptées afin de diminuer sa souffrance et d’augmenter son sentiment d’efficacité personnelle.

Parmi ses techniques, nous retrouvons:

  • la restructuration cognitive;
  • l’exposition;
  • la résolution de problèmes;
  • la relaxation;

Entre les séances, le patient sera encouragé à essayer des exercices, à mettre en pratique ce qui a été appris pendant les séances thérapeutiques.

Votre thérapeute ne va pas vous demander de faire des choses que vous ne souhaitez pas. Vous décidez toujours du rythme et de ce que vous êtes prêt(e) à essayer et en parlez ouvertement ensemble. A tout moment de la thérapie, vous pouvez choisir de faire une pause ou arrêter le suivi.

Une des forces de la TCC est que vous pourrez toujours continuer à exercer et à développer les apprentissages et stratégies appris pendant la thérapie une fois celle-ci achevée.  La probabilité de réapparition des symptômes et difficultés est ainsi fortement diminuée.

En étroite collaboration avec votre thérapeute, vous aurez appris de nouvelles manières de percevoir les situations et difficultés, de nouvelles manières d’agir et d’être pour y faire face, vous sentir mieux, et vous épanouir. Ainsi, vous aurez acquis progressivement plus d’efficacité et d’autonomie pour pouvoir généraliser vos progrès dans d’autres contextes et situations.

o Evaluation et fin de thérapie

En fin de thérapie, un bilan final est réalisé ensemble. La manière de consolider les acquis et prévenir les rechutes sera discutée. Des séances supplémentaires de suivis espacées dans le temps seront proposées (3 mois, 6 mois, 1 an) pour aider à maintenir les progrès ou relancer le processus thérapeutique si nécessaire.

> Durée d’une séance, durée du traitement

Une séance individuelle dure entre 45 et 60 minutes.

La durée de la thérapie est variable et dépend de la diversité des troubles et de l’impact de ceux-ci sur le fonctionnement de la personne. Il n’y a donc pas un nombre de séances précis pour telle ou telle problématique. Le déroulement se fait « à la carte », selon les difficultés rencontrées par le patient et toujours en accord avec son rythme.